Lumière sur les compteurs Linky
Soin du lieu et du vivant



Pourquoi cet article ?


Depuis l’installation des premiers compteurs communicants Linky par Enedis en 2015, de nombreuses rumeurs circulent, parfois à tort, parfois à juste titre. Exposition supplémentaire aux ondes électromagnétiques, incendies, utilisation abusive de nos données personnelles, … sont autant de raisons de se poser des questions !

Cet article a pour but d’expliquer:

Vous êtes prêts ? C’est parti !








Eléments de base


Qui fait quoi dans tout ça ?

Avant d’aller plus loin, savez-vous déjà qui fait quoi dans tout ça ? Connaissez-vous la différence entre EDF, ErDF, RTE et Enedis ?
Voici une « version simplifiée » des principaux acteurs de la fourniture d’électricité en France :

  • EDF (Electricité de France) s’occupe de la production de l’électricité
  • RTE (Réseau de Transport d’Electricité) s’occupe du transport de l’électricité
  • Enedis (anciennement ErDF (Electricité Réseau Distribution France)) s’occupe de la distribution de l’électricité
  • EDF, Total Direct Energie, Butagaz, Enercoop, Planète Oui, … s’occupent de la vente de l’électricité

Qu’est-ce qu’un compteur, disjoncteur ou tableau électrique ?

Aujourd’hui, tout bâtiment (habitat, usine, magasin, …) connecté au réseau d’électricité possède a minima un compteur électrique. Celui-ci permet de mesurer la quantité d’électricité consommée par ce bâtiment, sur une période de temps donnée. Il se situe en amont de l’installation électrique et est relié au transformateur du quartier. Il est la propriété d’Enedis, eux seuls peuvent intervenir dessus.

Un disjoncteur est un organe de protection qui permet d’interrompre le courant électrique en cas d’incident sur un circuit électrique. Le disjoncteur principal se situe entre le compteur électrique et le tableau électrique. Tout comme le compteur électrique, il est la propriété d’Enedis.

Le tableau électrique, quant à lui, permet de distribuer l’électricité dans tout l’habitat en toute sécurité. L’électricité est répartie suivant des zones (rez-de-chaussée, étage 1, …). Il nous appartient, et peut être manipulé par un électricien professionnel.




Comment fonctionne le compteur communicant Linky ?



Le compteur communicant Linky est un compteur électrique classique, avec la particularité de pouvoir communiquer nos données de consommation électrique quotidienne à Enedis. Cette communication se fait sous forme de signal électrique directement sur notre réseau électrique domestique (tension de 230V et fréquence de 50 Hz), entre notre compteur électrique et un concentrateur présent dans le transformateur de quartier.
Ce signal utilise la technologie de Courant Porteur en Ligne (CPL), sur une plage de fréquences comprises entre 35 et 90 kHz (soit 35000 à 90000 Hertz [Hz]).
A intervalles réguliers (toutes les 10 minutes à une fois par jour), le concentrateur demande à un compteur Linky précis de lui envoyer ses données de consommation de la journée, ainsi que son état de fonctionnement (= signalisation « ping »). Ce signal est diffusé dans tout le réseau électrique, entre le concentrateur et les habitats reliés à ce concentrateur. A son tour, le compteur Linky interrogé envoie ses données, une fois de plus à travers tout le réseau électrique.

Ainsi, à chaque demande du concentrateur et à chaque réponse d’un compteur Linky, tout le réseau électrique du quartier reçoit le signal. Ce signal se propage dans toutes les installations électriques, à travers notre disjoncteur et notre tableau électrique, jusque dans nos appareils électro-ménagers, nos câbles, nos lampes, nos frigos, etc. Tout notre réseau électrique « vibre » à chaque impulsion, qu’on soit en possession d’un compteur Linky ou non. Le signal passe dans tous les cas.
Enfin, les données de consommation sont cryptées puis envoyées en continu par le concentrateur à Enedis, grâce à une carte SIM. Le signal peut être envoyé via la 2G, 3G ou 4G (de la même manière qu’un téléphone qui passerait un appel en continu).



« Tout notre réseau électrique « vibre » à chaque impulsion, qu’on soit en possesion d’un compteur Linky ou non. »

« Le signal passe dans tous les cas. »



Quels sont les dangers et risques du compteur communicant Linky ?


Bien souvent, nous faisons l’amalgame entre un danger et un risque. Arrêtons-nous un instant pour se rappeler la différence :

Un DANGER, c’est ce qui peut causer un dommage.
Prenons l’exemple d’un piéton qui traverse une route : les voitures qui circulent présentent un danger physique pour le piéton.

Un RISQUE est la multiplication de la probabilité d’exposition à ce danger par sa gravité.
Dans notre exemple, on dira qu’il existe un risque critique si le piéton traverse une autoroute fréquentée (probabilité d’exposition au danger élevée et gravité critique) ou moyen s’il traverse une route sur un passage piéton, en zone 30 (probabilité d’exposition au danger faible et gravité moyenne).



Danger n°1 :
Les rayonnements électromagnétiques du signal

Tout signal électrique, quel qu’il soit, émet un champ (rayonnement) électromagnétique autour du support dans lequel il circule. Ainsi, lorsque le signal Linky se propage dans notre installation électrique, un champ électromagnétique rayonne tout autour de nos câbles et nos appareils électroménagers.

1er facteur aggravant : le signal est alternatif.
Sa tension varie entre une valeur positive et une valeur négative 35000 à 90000 fois par seconde (fréquence = 35000 à 90000 Hz). Son champ électromagnétique est donc lui aussi alternatif.

Ce champ électromagnétique alternatif viendrait perturber notre corps, à 2 niveaux:

  • Au niveau des molécules d’eau dans nos cellules :
  • Notre corps est composé principalement d’eau, et comme les molécules d’eau sont polarisées (légèrement positives d’un côté, légèrement négatives de l’autre), le champ électromagnétique alternatif viendrait faire pivoter ces molécules de 180°, à la même fréquence que le signal, donc 35000 à 90000 fois par seconde.

  • Au niveau du système nerveux :
  • Les échanges nerveux de notre corps s’effectuent de manière électrique. Le champ électromagnétique alternatif viendrait perturber ses échanges, en créant des interférences avec eux.

2ème facteur aggravant :
Ce champ électromagnétique vient s’ajouter à tous les autres champs électromagnétiques liés à notre installation électrique, à la téléphonie, au Wifi, aux radars, à la TV, …
Depuis l’installation des premiers compteurs en 2015, les effets sur la santé suivants auraient été constatés : maux de tête, insomnie, fatigue chronique, irritabilité et nervosité, déprime et dépression, irritations cutanées, …

A ce jour, les risques liés à ces rayonnements électromagnétiques semblent encore difficiles à mesurer. Il est indéniable que notre exposition à ces rayonnements est quasi permanente (forte probabilité d’exposition au danger), mais la gravité de ces rayonnements reste à vérifier.

Danger n°2 :
Le dysfonctionnement électrique

Il semblerait que plusieurs incendies se soient déclarés au niveau du compteur électrique Linky, suite à son installation. De nombreux articles à ce sujet circulent sur internet.
Reste à vérifier si le compteur lui-même constitue la cause principale de ces incendies, ou s’il s’agit de son installation, de son utilisation ou autre ? Existe-t-il davantage d’incendies d’origine électrique en possession d’un compteur Linky plutôt qu’en possession d’un compteur classique ?
Il semblerait que la gravité de ce danger soit évidemment maximale, car ces incendies peuvent causer plusieurs décès. En revanche, la probabilité d’apparition d’un dysfonctionnement du compteur reste à vérifier.
Ainsi, les risques liés à ce danger semblent une fois de plus difficiles à quantifier.





Danger n°3 :
Transmission cryptée de nos données personnelles

Comme vu plus haut, le concentrateur envoie fréquemment nos données personnelles à Enedis. Cette nouvelle communication présente un risque d’utilisation abusive de nos données et donc d’atteinte à notre vie privée, soit par Enedis qui possède nos données, soit par une tierce personne mal intentionnée, qui aurait réussi à pirater nos données lors des communications avec Enedis.
Comme pour les champs électromagnétiques, la transmission de nos données personnelles vient s’ajouter à toutes les données que nous transmettons déjà malgré nous via nos cookies, nos téléphones portables ou tout autre appareil connecté.
Le problème ici, c’est que ces compteurs communicants nous sont imposés, contrairement à nos appareils connectés. Et c’est là que ça peut bloquer…
Risque difficile à mesurer une fois de plus, avec une exposition permanente mais une gravité difficilement quantifiable…

En résumé, les risques semblent difficiles à mesurer dans la plupart des cas. Ainsi, il aurait peut-être été plus juste d’appliquer le principe de précaution, soit en proposant d’autres technologies, soit en menant une campagne de tests en installant des compteurs dans des logements « pilote » et en mesurant les effets, soit en ajoutant systématiquement une protection efficace en aval du compteur (voir les solutions ci-dessous).



Quelles sont les solutions qui existent pour se protéger du compteur Linky?


Avant de parler de solution, il convient toujours de définir et quantifier le problème. Une expertise géobiologique complète du lieu réalisée par un professionnel permet de connaitre précisément le niveau d’exposition auquel vous êtes soumis.
Ensuite, face à toute perturbation, il convient d’appliquer les règles suivantes (voir ma méthodologie de travail) :

  1. Couper la source de la perturbation (lorsque c’est possible)
  2. Eviter la perturbation le cas échéant
  3. Réduire la perturbation le cas échéant.

1/ Couper la source de la perturbation (lorsque c’est possible)

La source de ces problèmes vient du fait que nous sommes reliés au réseau d’électricité national. Donc plus de connexion au réseau, plus de problème ! Facile à dire, n’est-ce pas ?
Néanmoins, de plus en plus de personnes s’orientent vers une autonomie énergétique, en utilisant différentes sources de production d’électricité (panneaux solaires, éolienne, microcentrale hydroélectrique, …) associées à un parc de batteries, ou non.
Avantages : vous maîtrisez davantage votre approvisionnement électrique (et donc vos coûts), et dans le cas où vous seriez 100% autonome, c’est-à-dire complètement déconnecté du réseau national, vous n’auriez plus besoin du compteur Linky.
Inconvénients : le coût de ce genre d’installation reste élevé, surtout si elle est installée par un professionnel (notamment pour bénéficier d’aides de l’état). Les impacts environnementaux (recyclage des batteries, extraction du silicium) et éthiques (extraction de métaux rares (lithium, cobalt) dans des pays en voie de développement) sont aussi à prendre en compte.



2/ Eviter la perturbation, le cas échant

Il est aussi possible d’éviter les perturbations liées au compteur Linky, de plusieurs manières :

  • Couper les circuits électriques des chambres pendant la nuit
  • Cette solution consiste à couper les circuits d’éclairage et de prises de courant dans les chambres.
    Avantages : Les chambres ne sont plus soumises aux champs électromagnétiques du compteur Linky ET du réseau électrique domestique.
    Inconvénients : Il faut disjoncter / enclencher chaque circuit 2 fois / jour, avec le risque de s’électrocuter en mettant les mains dans le tableau électrique matin et soir !

  • Installer des Interrupteurs Automatiques de Champs (IAC) [FR12-230V de chez ELTAKO (65€) / NA7 Comfort de chez GIGAHERTZ SOLUTIONS (190€)]
  • Ces interrupteurs, installés de manière permanente au niveau du tableau électrique, permettent de couper l’alimentation d’un circuit en particulier (ex : circuit d’éclairage d’une chambre), tout en laissant passer un petit courant dit « de rappel » afin de pouvoir toujours utiliser l’éclairage en cas de besoin. La coupure et le réarmement du circuit sont donc automatiques.
    Avantages : Tous les champs électromagnétiques liés au Linky ET au réseau électrique lui-même n’existent plus au niveau du circuit coupé.
    Inconvénients : Il faut installer un IAC sur chaque circuit (circuit de prise ET circuit d’éclairage de la chambre) et dans chaque pièce (chambre parentale, chambres des enfants, …), ce qui peut impliquer un coût élevé (coût des IAC + coût lié à leur installation par un professionnel).

  • Utiliser des câbles ou gaines blindés
  • Ces câbles ou gaines blindés récupèrent les champs électromagnétiques liés au Linky et au réseau domestique, puis les envoient à la Terre directement.
    Avantages : Tous les champs électromagnétiques liés au Linky ET au réseau électrique lui-même n’existent plus autour du circuit blindé.
    Inconvénients : Cette solution ne s’applique qu’au moment de la construction d’un bâtiment, ou lors de rénovations relativement lourdes. D’autre part, il faut compter minimum 30% de surcoûts par rapport à une installation non blindée.


3/ Réduire la perturbation, le cas échéant :

Bien souvent, les solutions ci-dessous apparaissent comme un bon compromis, entre coût de la solution et efficacité de la protection.

  • Filtre principal de protection [PROSTOP65 de chez POLIER (280€)]
  • Ce filtre de protection permet d’atténuer grandement le signal électrique qui pénètre dans l’habitat. Il s’installe sur le tableau électrique (il prend la place de 4 modules) et filtre le signal qui sort du disjoncteur.
    Avantages : il permet au compteur Linky de communiquer avec le concentrateur, sans que le signal pénètre dans l’habitat. Les champs électromagnétiques liés au compteur Linky sont fortement diminués. De plus, son installation est relativement facile, même si elle nécessite l’intervention d’un professionnel.
    Inconvénients : Le prix.
    Afin d’être sûr(e) de l’efficacité du dispositif, une mesure peut être faite lors d’un complément d’expertise.

  • Filtres de protection [PANDA de chez POLIER (68€) / GS-F240 de chez STETZERISER (72€)]
  • Ces filtres de protection agissent de la même manière que le filtre Polier, à la différence qu’il en faut plusieurs pour obtenir le même niveau d’atténuation du signal. Ils s’installent directement sur les prises de courant de l’habitat.
    Avantages : Ils sont faciles à installer, vous pouvez le faire vous-même.
    Inconvénients : Selon le modèle choisi, l’accès à la prise de courant n’est plus possible. D’autre part, le prix peut vite devenir important si le nombre de filtres nécessaires est important.
    De la même manière que pour le filtre principal Polier, un complément d’expertise peut permettre de vérifier l’efficacité des filtres. Cela permet notamment d’optimiser le nombre et l’emplacement des filtres, pour une meilleure protection à coûts « optimisés ».


NB : Pour rappel, refuser l’installation du compteur Linky n’est pas la solution vis à vis des champs électromagnétiques, car à partir du moment où au moins un compteur est installé dans le voisinage, son signal perturbe tout le réseau sur plusieurs centaines de mètres.




Quels sont les avantages du compteur communicant Linky ?


Heureusement, le compteur Linky n’a pas que des inconvénients ! Son utilisation présente aussi les avantages suivants :

  • 1/ Pas de facture de « rattrapage »
  • Les relevés quotidiens permettent d’adapter la facturation d’Enedis à notre consommation réelle. La facturation n’est donc plus basée sur une estimation, ce qui évite d’avoir à payer des factures imprévues en fin d’année, en cas de surconsommation.

  • 2/ Facturation plus juste de notre consommation
  • Certains anciens compteurs électriques sur ou sous évaluaient notre consommation électrique, créant ainsi des écarts entre la consommation réelle du réseau et la production d’électricité. Grâce au compteur, la consommation d’électricité nationale est facturée de manière plus juste, là où elle est consommée.

  • 3/ Connaitre et optimiser notre consommation d’électricité
  • Grâce aux relevés de notre consommation quotidienne et grâce à l’application mobile que propose Enedis, il est désormais possible de visualiser et suivre notre consommation d’électricité. Cela permet déjà de connaitre notre niveau de consommation, en été, en hiver, le jour, la nuit, etc. Cela permet aussi d’optimiser notre consommation : (limiter au maximum l’utilisation d’appareils énergivores, couper les veilleuses, utiliser au maximum les créneaux en heures creuses, …).

  • 4/ Pas de présence obligatoire pour les relevés de consommation
  • Comme les données sont envoyées quotidiennement, il n’est plus nécessaire d’être présent 1 à 2 fois par an pour qu’Enedis fassent ses relevés de consommation. On économise du temps, voire même des jours de congés !

  • 5/ Résolution de problème à distance
  • Enedis est capable de détecter la présence d’anomalies de fonctionnement du compteur. Nous ne sommes plus contraints d’alerter Enedis pour dépêcher un technicien sur place. Il faudra néanmoins être présent pour la réparation, si le compteur est dans votre logement.

  • 6/ Déménagements et aménagements facilités
  • Les formalités administratives sont plus faciles lors d’un déménagement et d’un aménagement. Toutes les démarches peuvent s’effectuer à distance.

En conclusion :


Bravo à vous d’avoir lu jusque-là !
Vous savez à présent comment fonctionne le compteur Linky, quels sont les risques et les dangers qui accompagnent son installation,
et quelles solutions il existe pour se protéger éventuellement.
👉🏻 Si cet article vous a plu, vous pouvez LIRE un autre article, et aussi me SOUTENIR et me RETROUVER grâce aux raccourcis ci-dessous !

Dans le même thème :


Lumière sur les
compteurs Linky

Impact des ondes électromagnétiques
HF (wifi, 4G,…)

Importance d’une
bonne prise de terre


Pour me soutenir :


✔️ Partagez ces articles
✔️ Parlez de ces articles


Pour me retrouver :




Etudions ensemble votre projet

Prendre contact avec moi